sponsors & partenaires
http://www.ladanse.com/agenda-plus.html

  
Mot de passe perdu
S'inscrire
   sponsors & partenaires
http://www.ladanse.eu/?p=3618

Dans l'annuaire...

L'Atelier Flamenco Enfants de Toulouse, est une école de flamenco exclusivement dédiée aux enfants et aux adolescents. Elle a pour but de sensibilise...

Chorégraphe, psychopédagogue de formation, Françoise Jasmin a pratiqué et expérimenté de nombreux styles de danses depuis son plus jeune âge, et ce da...

Vous êtes motivé(e) mais vous ne savez pas par où commencer pour vous mettre à la danse en ligne ? Vous avez besoin d’arguments pour en parler à vos p...

Ecole de Danse de Pertuis Depuis 1997 Un enseignement de qualité par des professeurs diplômés Éveil Classique Modern Stretching Cours tou...

Danse Magazine - European Dance News est le magazine de toutes les danses. Chaque mois, les comptes-rendus de spectacles, les interviews de danseur...

Apprenez et perfectionner vous dans un large choix de danse ! Intégrer un réseau social avec des actualités de danseurs du monde entier. Gratui...



la danse.com


Contribution à l'invitation au ClubAirLibre des 30 & 31 août 2014 à Breil sur Roya

L'Estaque le 20 août 2014

Contribution à l'invitation au ClubAirLibre des 30 & 31 août 2014 à Breil sur Roya

Votre invitation à réunir et à échanger entre acteurs chorégraphiques sur 2 jours à Breil sur Roya autour de l'AMACCA est en soi une belle idée de réflexions émancipatrices sur le lieu d'un projet (& action) concret et solitaire, une AMAP artistique et culturelle.

Par contre le seul texte contributif à la réflexion est à ma connaissance celui de Christophe Haleb, (d)énonçant le capitalisme néo-libréral spéculatif mondialisé et la dictature en France du MEDEF et de son président Gattaz.

Ce texte sans être faux, ni même sans intérêt, m'a tout de même profondément transporté dans un passé de + de 20 ans (exception de Mr Gattaz). Même si le constat est juste et louable, il m'a semblé bien vain et a pointé mon regard sur les acteurs chorégraphiques qui perpétuent irrémédiablement une analyse et une dénonciation très lointaine, voire inaténiable, bien loin de leur capacité d'actions concrètes.

Se dédouanant ainsi (c'est mon point de vue) d'agir en proximité dans leur propre entourage, fréquentation et milieu, où combien d'adeptes plus ou moins discrets agissent comme le patronat du MEDEF, sans foi (humaniste) ni loi (except celle du profit).

Car combien y a t'il au sein de notre profession, des adeptes qui s'ignorent ou pas de la politique patronale et de ses méthodes infâmes  :

  • Apolline Quintrand et sa condamnation en appel pour harcèlement moral sur une employée salariée du festival

  • Nathalie Marteau quittant son pénible mandat au Merlan en laissant un conflit social lamentable et salace au sein des salariés.

  • Michel Kelemenis qui pour répondre à ses 3 ou 4 cambriolages et sentiments d'insécurité dans son quartier à Saint-Mauront fait appel à une société de sécurité (des gorilles) afin de sécuriser sa maison pour la danse.

  • Bref j'en passe et des meilleures, vous auriez vous aussi au moins 3 exemples vécus à partager sur ces attitudes MEDEFiènes de nos proches partenaires ou collègues.

Ne pensez vous pas qu'il soit plus efficient et surtout réaliste chers collègues, d'agir déjà près de vous, de nous, afin de commencer un ménage nécessaire et salutaire ? Et dans nos capacités...

A croire que les acteurs chorégraphiques se complaisent dans une posture schizophrène ou d'éternelle adu(ado)lescence afin de se dédouaner et se déculpabiliser d'une collaboration passive en toute connaissance des causes et des effets.

Alors pourquoi avoir conscience et dénoncer de temps à autre les règles, injustices et disfonctionnements des rouages culturo-artistico-ministériels forts nombreux et s'y soumettre si passivement depuis plus de 20 ans pour les plus anciens ? C'est un peu comme au Monopoly quant on passe et repasse par la case départ et que l'on reçoit ou pas 20.000.

Je voudrais également citer un exemple estival de rencontre des acteurs chorégraphiques  : Les 2 thématiques de la rencontre en Avignon, du syndicat Chorégraphes Associés  :

  • «  Un chorégraphe peut-il être à la direction d’un équipement culturel pluridisciplinaire ?  » Publiquement se poser la question est déjà un aveu d'incapacité ou de faiblesse, n'est il pas  ?

  • «  Chorégraphe, ta gueule  !  », je commence sérieusement avec les années qui passent à me dire qu'en effet : Ta gueule, chorégraphe ! Vos activismes majoritaires ne sont que peu crédibles tant que vos cibles restent si lointaines.

 

Ce ClubAirLibre, je ne peux y participer car j'aurais l'impression amère d'assister au démarrage d'AC PACA en 2007 ou encore à la coordination de 2003. Ce retour à la case départ ne me dit rien (en motivation) qui vaille la peine, fatigué de ne pouvoir agir concrètement ensemble.

En attente tout de même de vos réflexions, suggestions, analyses, actions...

Bien à vous

Philippe Madala

Source presse par Marsactu



RECHERCHER

sponsors & partenaires
http://revalisables.blogspot.fr

Sommaire par rubrique



les derniers articles

Voir tous les articles


 Flux d'articles d'ailleurs...