sponsors & partenaires
http://revalisables.blogspot.fr

  
Mot de passe perdu
S'inscrire
   sponsors & partenaires
http://www.facebook.com/ladansepointcom/

Dans l'annuaire...

Professeur de Hip-Hop depuis plus de dix ans, j'enseigne dans plusieurs centres à Paris. Mes cours s'adressent aussi bien aux débutants qu'aux initi...

Danse depuis 11 ans et j'en ai actuellement 16. Nombreux spectacle et quelques solo.

L'association Courteline, située en plein coeur de Tours (37), propose des cours hebdomadaires de danse pour les enfants, ados et adultes. Pour les ...

Selon l’arrêté du 15 décembre 2006 fixant les critères du classement des établissements d’enseignement public de la musique, de la danse et de l’art d...

Curieux Mouvement est un journal en ligne consacré à la danse rédigé et édité par Lucie Van de Moortel. Vous y trouverez des articles sensibles et cri...

Le portail des danses de couple de Paris et de sa région. Sorties, stages, cours, radios, description des danses et informations variées sur toutes l...



la danse.com


Quintette par Nicolas Villodre

Malgré quelques défauts de jeunesse, Jann Gallois a convaincu le public venu en nombre, bravant les frimas, assister à la première d’une pièce sobrement intitulée Quintette, au tout début de ce mois festif, à l’Atelier de Paris-Carolyn Carlson.

Disons tout de suite que les deux passages « théâtraux » sont dispensables dans la mesure où ils desservent la danse, au lieu de la valoriser, par l’inadéquate lourderie – les dialogues sont anodins, faussement improvisés et le jeu daté, forcé, grimaçant. Quintette gagnerait à s’en délester et à leur substituer des moments de pavane, de mime ou d’immobilité. Les danseurs, de nos jours, en l’an 18 ou presque, n’ont à représenter qu’eux-mêmes. Toute tentation de bagout affaiblit la beauté de l’épure que nous livrent, par ailleurs, en un peu moins d’une heure, Jann Gallois and Co : Maria Fonseca, Erik Lobelius, Amaury Réot et Aure Wachter. Chaque réplique, selon nous, réduit la visée idéaliste de la pièce et porte atteinte à l’abstraction d’ensemble.

Non que la danse y soit pure – est-ce d’ailleurs souhaitable ? Est-ce ici le but ? Dans le cas présent, elle est sous influence hip hop tout en relevant du contemporain. Les petites maladresses, les mineures gaucheries ou autres fautes d’exécution nous touchent, qui plus est. On amnistie, s’il le faut, quelque équilibre défaillant, le retard à l’allumage d’un geste visant l’unisson, la roideur masculine que la vitesse vient à voiler. Poussera-t-on le paradoxe et souhaiter que ceci se prolonge sans fin ? La vidéo, telle un cheveu sur la soupe, apparaît velléitaire, incongrue, à l’état de recherche. Les costumes anthracites des garçons et des filles, signés Marie-Cécile Viault, d’esprit « école hôtelière », les endimanchent – les survêts et baskets sont laissés au vestiaire. La bande-son d’Alexandre Bouvier et Grégoire Simon leur permet de sortir de leurs gonds, justifie, donne consistance à tous les mouvements. Les lumières de Cyril Mulon, variées et tamisées, produisent cet effet dramatique qu’une parole galvauderait.

Le pas de cinq (l’entame étant effacée ou absoute) est plaisant du fait de la vivacité et de l’énergie qui y sont déployées. Il rend immédiatement visibles les qualités techniques des interprètes, en particulier dans les séquences au sol et leur engagement total à la tâche qui leur est confiée. La gestuelle hachée ou robotique contraste avec la fluidité d’un enchaînement pouvant se poursuivre ad lib ; les roulades, avant et arrière, sont inspirées de l’art martial ; tous les accouplements y sont possibles, sans distinction genrée, et toutes les combines de pas de deux (portés y compris) ; les toupies urbaines (et suburbaine)s rappellent les origines d’une danse pouvant marcher sur la tête et sur la demi-pointe ; le break le partage avec le contact improvisation. Tout est composé, suffisamment rythmé. Les temps faibles, mais pas morts, contrastent avec les passages enlevés. La chorégraphe sait agrouper les corps, agencer les séquences, motiver, animer ses partenaires de jeu.

Nicolas Villodre villodre@noos.fr

Photo 1 © Laurent Paillier D.R. Photo 2 © Laurent Philippe - Photo 3 © Nicolas Villodre D.R.

www.cieburnout.com/fr/creations/quintette



RECHERCHER

sponsors & partenaires
http://www.facebook.com/ladansepointcom/

Sommaire par rubrique



les derniers articles

Voir tous les articles